AccueilPrêt personnelConsoVoitureRéserve d'argentImmobilierDemande de crédit

Résultats 2012 de Salafin et Wafasalaf - 19 mars 2013

par Marianne El Oudi


A l’inverse de la tendance baissière de la production sectorielle des crédits, une banque tire son épingle du jeu, et de manière plutôt spectaculaire.

Il s’agit de l’entreprise Salafin, filiale de la deuxième banque marocaine, la BMCE, et spécialisée dans les offres de produits financiers, qui affiche une croissance de 6 % de sa production brute.

Les financements automobiles de Salafin ont augmenté de 4 et les crédits personnels de 21 %, après deux années de réduction volontaire des octrois de crédit destinée à assainir le portefeuille de la banque, une réduction due à une révision des critères de sélection des dossiers de demande de crédit.

Une autre banque marocaine, sans atteindre les mêmes résultats que Salafin, a réussi tout de même à afficher une résistance à la baisse, dans un contexte sectoriel défavorable.

La société de financement Wafasalaf, qui appartient au groupe Attijariwafa, annonce une légère augmentation de sa part de marché en production brute, de 29 % à 29,2 %. Le produit net bancaire a été un peu rehaussé de 0,2 % et le résultat net de 4,4 %.

Le directoire de Wafasalaf attribue ce résultat à ses efforts de diversification et de développement de l’activité gérée pour le compte de tiers, ainsi qu’à la maîtrise des charges d’exploitation et des risques, mais également grâce à son important engagement dans le financement du secteur automobile dont les immatriculations ont atteint des records en 2012.
» Retour

Autres sujets


Maroc